Actu projet

Juillet 2015

Évolutions

Ancrage dans un territoire

Il y a des pas qui peuvent paraître petits de l’extérieur mais qui correspondent à de grandes prises de conscience. Un petit pas que j’ai fait récemment est de réintégrer mes racines françaises. Jusqu’alors quand on me demandait où serait le lieu, je restais évasive, entre la France ou ailleurs, j’hésitais. Parce que j’ai beaucoup voyagé ou habité dans des pays différents, la dimension internationale est très importante. J’ai sérieusement regardé du côté de l’Irlande. Et puis de déclic en déclic, j’ai décidé de rester en France.

Dimension artistique

Là aussi, j’ai renoué avec mon premier métier de scénographe resté en jachère ces dernières années passées à créer Interstices et développer l’enseignement du qigong et de la méditation. Cela me permet de repenser la place qu’occupera l’art « appliqué » (c’est à dire pas seulement en tant qu’œuvre, mais dans l’aménagement des espaces, la construction, le jardin, les objets, etc.) dans le lieu.

L’art, la beauté, l’harmonie sont des liens au sacré et aux soins de l’âme qui entrent en résonance avec une belle complémentarité dans le travail de développement de la conscience corporelle et le spirituel.

La construction du lieu : faire ensemble

Une autre réflexion est de mettre le projet au centre et non la personne qui l’initie. Ce qui me parait important est de lancer la direction, la vision du lieu et qu’il se construise avec. Ce sujet va faire l’objet d’un groupe de travail, je pose seulement ici quelques idées sans les développer.

Par exemple, il pourrait être intéressant de développer des partenariats avec de grandes écoles (arts, agriculture, architecture, paysage, ingénieur, écologique, design, etc.), dont les étudiants en fin de cycle ont un projet de fin d’étude à réaliser. Il existe aussi les chantiers de compagnons, les chantiers d’insertion, etc. On pourrait également imaginer un jumelage avec une école en Europe…

Le principe est celui du don / contre don. Seraient offerts le gite et le couvert et la possibilité de vivre un apprentissage par la réalisation concrète d’un projet. En contrepartie il y a quelque chose qui reste et qui va émouvoir d’autres qui vont venir. Cela peut-être une écoconstruction, un vitrail, etc. Les personnes font ensemble et s’approprient le lieu qui devient lieu de vie et de partage, habité par l’énergie de tout ceux qui contribuent à le créer, à le développer, à le faire vivre.
Dans la plupart des lieux où je suis allée, l’aspect « construction permanente » est très important. Il y a une notion pédagogique, de richesse dans l’échange, le mélanges des âges et cultures…

Un lieu d’accueil et de transmission comme un lieu de retraite, pour être dans le silence intérieur comme dans la Vie et la joie.

Lien vers la page projet du site : ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.