Bagan

Avril 2015

Une plaine de temples

Bagan est un endroit qui me fascine. Imaginez une plaine aride sur la rive gauche de l’Irrawady. Au loin, les montagnes. 50km2 de temples, pagodes et monastères construits entre le IXe et le  XIIIe siècle.

J’ai gardé le rythme du monastère et circule très tôt à vélo dans les terres de sable. Je suis venue ici pour dessiner. Me poser dans chaque endroit avec mes encres me permet de goûter autrement aux ambiances et me relier à l’énergie du lieu. Ici, j’ai une sensation d’ancrage et la conscience, comme dans une grotte, d’une autre temporalité.

BAGAN TEMPLE

Bouddha doré de Sulamani (XIIe siècle)

Même avec un vélo électrique, il faut être très motivée pour rejoindre le temple de Sulamani au bout d’une piste de sable. En arrivant, ce sont des ruines de briques que l’on voit. Le temple a été pratiquement complètement détruit par le tremblement de terre de 1975. Mais à l’intérieur, je suis tombée sur ce bouddha doré qui m’a touchée par sa beauté et la sérénité qui émane de son visage.
1504_BAGAN_BOUDDHA

Pagode Shwezigon (XIe siècle)

Inphotographiable, cette pagode immense est une vraie splendeur d’or et de lumière.
BAGAN_PADGODE OR

L’or du temple d’Ananda (XIe siècle)

Le temple d’Ananda en lui-même est déjà un des plus beaux de Bagan, mais ce que j’ai préféré est cette statue qui continue à être recouverte par de vraies feuilles d’or par les birmans. Ils achètent de petits carrés et viennent les poser avec une prière ou une intention. Peu à peu, les détails de la sculpture s’efface et elle rayonne.
BAGAN BOUDDHA ANANDA

En Birmanie, on prend soin des statues du bouddha ou des esprits. Elles sont arrosées, habillées, on place devant elles de l’eau, des fleurs, des offrandes diverses. Elles sont un peu vivantes.
1504_INLE_BOUDDHA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.