Rencontrer un territoire

Septembre 2016

Il n’y a rien d’anodin à choisir d’habiter quelque part.

On choisit le lieu, tout autant qu’il nous choisit. Des nombreux endroits où j’ai vécu, j’ai pu, à chaque fois, faire l’expérience de ce lien particulier et réciproque qui se tisse entre la personne et l’espace dans lequel elle vit.

Trouver un terrain pour le lieu est pour moi un acte majeur de ce projet. Certes, il s’agit d’être bien situé, mais à cette donnée essentielle s’ajoutent quantités d’autres paramètres.

Notre façon de regarder un territoire est façonné par notre culture, notre société, nos croyances, nos besoins. S’il y a une recherche objective qui s’appuie sur des éléments mesurables et visibles (géobiologie, morphologie, hydrographie, ensoleillement, végétation spontanée, etc.) sur les activités humaines (habitations, circulations, réseaux, cultures développées, etc.), une grande part reste de l’ordre du subjectif ou d’une rencontre sensible.

Trouver « sa » terre, comme trouver un bout de soi-même en résonance avec un paysage.

Concrètement, cela veut dire partir dans sa petite voiture, avec une direction en tête : «je vais aller là et là» et laisser la voie ouverte aux intuitions du moment : «tiens, cela à l’air pas mal ici».

Conduire sur les routes tortueuses et se faire dépasser instantanément par les « 07 » (et même les « 26 »). Se familiariser avec les montagnes au loin, les types de roches, les vents, les noms des hameaux : « comment vous dites, xouw? » Revenir aux même endroits. Circonscrire. Reconnaître. Écouter son cœur et s’imaginer vivre là ou faire venir des gens.

Remonter dans sa petite voiture et chercher encore.

Rencontrer ceux qui habitent là, discuter : « je cherche un terrain, de 5 à 10 hectares, avec un cours d’eau, peut-être un bout de maison dessus (ou pas), où l’on puisse cultiver un jardin, construire une salle de méditation, créer un lieu d’accueil ; un endroit où les énergies sont belles. »

Écouter la réponse et porter ses yeux sur l’horizon. Les laisser s’emplir d’infini et visualiser ce que l’on cherche. Avec la certitude que cela existe, repartir.

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.